Virginie Grimaldi

Publié le 31 Mai 2018

 

"Il est grand temps de rallumer les étoiles" :                            le nouveau roman feel-good de Virginie Grimaldi 

On ne vous la présente plus, et pour cause : depuis son premier roman,                                

 Le Premier jour du reste de ma vie en 2015,

Virginie Grimaldi s'impose comme un auteur incontournable au rayon romans feel-good. Tendance qui a le vent en poupe et au sein de laquelle Virginie Grimaldi peut s'enorgueillir d'avoir publié trois best-sellers. Et on espère de tout cœur que le succès sera également au rendez-vous pour son quatrième roman Il est grand temps de rallumer les étoiles, paru chez Fayard début mai.

 

 

Le 5 mars dernier, Virginie Grimaldi publiait un message à l’attention de ses lecteurs informant de la sortie prochaine de ce nouveau roman, le 2 mai. Et en plus de dévoiler une jolie couverture, l’auteure partageait également le pitch de son tout dernier bébé.

Il est grand temps de rallumer les étoiles racontera l’histoire d’Anna, qui, se rendant compte que sa vie personnelle et celle de ses deux filles est au point mort, décide subitement de les embarquer pour une épopée en camping-car. Aucun doute qu’avec ce quatrième roman, Virginie Grimaldi saura nous plonger une fois de plus dans une histoire attachante et pleine d’humour.

 

 

 

Ce roman, je le portais depuis longtemps. Il aborde des thèmes qui me tiennent à cœur, mes tripes guidaient mes mains (Je suis bizarrement fichue). J'ai passé des mois avec les personnages, à rire, à pleurer à espérer, à fulminer, à grandir, et je suis émue et heureuse de vous présenter la couverture et le titre. J'espère tellement que Anna, Chloé et Lily vous plairont... rendez-vous le 2 mai pour les rencontrer !

            En attendant, voici le résumé :

Anna, 37 ans, croule sous le travail et les relances des huissiers.

Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l’observe depuis la bulle dans laquelle elle s’est enfermée.

À 17 ans, Chloé a des rêves plein la tête mais a choisi d’y renoncer pour aider sa mère. Elle cherche de l’affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Comme le carrosse de Cendrillon, ils se transforment après l’amour.

Lily, du haut de ses 12 ans, n’aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu’il a quitté le navire.

Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin.

 

Anna, Chloé, Lily.

Trois femmes, trois générations, trois voix qui se répondent.

Une merveille d’humour, d’amour et d’humanité.

 

 

Dans Il est grand temps de rallumer les étoiles, Virginie Grimaldi dresse le portrait remarquable de trois femmes à trois âges différents, chacune confrontée à ses problèmes, ses rêves et ses désillusions. Et nous voilà partis avec elles dans un road-trip génial à la Little Miss Sunshine peuplé de personnages secondaires tendres et décalés et d’aurores boréales.

Bref, un roman profond et riche qui parle de la famille avec douceur et réalisme, rempli d’humour et d’émotions et non dénué d’un certain suspense, ce qui le rend parfaitement impossible à poser une fois qu’on l’a commencé.

À LIRE ABSOLUMENT et vivement le prochain !
 

 

 

Lire un extrait

 

 

L’auteure

 

Virginie Grimaldi passe son temps à écrire: de la liste des courses au roman, en passant par son blog qui connaît un beau succès, aucun genre ne lui résiste. Elle habite Bordeaux, elle aime déjeuner en terrasse et en plus d’avoir du talent elle est vachement sympa.

Lauréate du prix e-crire auféminin 2014, pour sa nouvelle « La peinture sur la bouche », elle publie son premier roman en 2015)

Il est grand temps de rallumer les étoiles est son quatrième roman après Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie (Fayard, 2017), Tu comprendras quand tu seras plus grande (Fayard, 2016) et Le premier jour du reste de ma vie (City Editions 2015).

 

 

 

 

 

 

Le Premier Jour du reste de ma vie

Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : décoration de l’appartement, gâteaux, invités… Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin.

Marie avait une vie plan-plan, deux filles, pas de boulot et un Jules qui se tapait toute la région pendant qu’elle écoutait Jean-Jacques Goldman chanter « Elle attend » en tricotant, mais ça, c’était avant. Avant que Marie décide de tout larguer : son mari et les amarres pour partir faire une croisière « Tour du monde en solitaire » pendant trois mois. Sur le paquebot luxueux qui l’emmène vers sa nouvelle vie, Marie rencontrera Camille, banquière blogueuse dont le projet est de « faire le tour du monde en 80 mecs » et Anne, qui vient soigner son coeur brisé : son compagnon l’a quittée après plusieurs décennies de vie commune. Au cours de ce beau voyage, Marie ne trouvera pas la solitude qu’elle recherche, mais l’amitié et peut-être même, en cherchant bien, l’amour.

 

La force du roman de Virginie Grimaldi, ce sont les personnages. En général, la femme de 40 ans cocue dans ce genre d’histoire est toujours une gourdasse, ce n’est pas le cas de Marie. Sympa sans être poire, on s’attache beaucoup à elle. L’autre personnage génial, c’est la plus jeune du trio : Camille. Ex-grosse qui a perdu 40 kilos grâce à un anneau gastrique, elle rattrape son retard en se tapant tout ce qui bouge. Détail hilarant : elle fait de la gestion de patrimoine et jure comme une charretière tout en s’étonnant de la surprise de ses interlocuteurs quand elle énonce sa profession entre deux « putains ».

Enfin, il y a un troisième homme qui glisse sa tête entre les pages du Premier jour du reste de ma vie, discrètement mais bien présent, que je connaissais longtemps avant de lire ce roman : Jean-Jacques Goldman. Oui oui oui, Jean-Jacques Goldman et ses merveilleuses chansons, dont Marie (et Virginie?) connaît les paroles par coeur et qu’elle partage avec le lecteur aux moments adaptés et ça, c’est la petite cerise sur la crêpe flambée.

 

À lire donc, surtout en ce moment, on a tous besoin de soleil !

 

 

 

Rédigé par mediathequedenoyelles

Publié dans #Auteur

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article