Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié le 23 Juin 2011

Vous recherchez des idées de repas, avec des recettes qui donnent envie ?

Venez découvrir nos livres de cuisine, au rayon documentaires !

 

 

 

  

Dans une collection de Clorophyl Editions :

 

S'organiser selon le temps disponible, préparer le repas la veille, cuisiner avec autant de plaisir pour un dîner improvisé ou lorsqu'il fait trop chaud pour allumer le four...

 

Chacun des livres de cette série vous accompagne selon vos envies avec plus de 40 recettes pour toutes les occasions. Des recettes actuelles, des photos qui mettent l'eau à la bouche, des astuces pour réussir vos plats et vous organiser, des associations de vin... Tous les ingrédients sont réunis pour que cuisiner rime avec plaisir et pour profiter sans soucis de vos invités.

 

 

Clorophyl éditions - Prêt la veille  
Clorophyl Editions - Paru le 12/02/2009
 
 
Clorophyl éditions - A la poêle  
Clorophyl Editions - Paru le 12/02/2009
 
 
Clorophyl - Prêt en 20 minutes  
Clorophyl Editions - Paru le 08/01/2009
 
 
Agence sucré salé - A l'improviste  
Clorophyl Editions - Paru le 08/01/2009
 
 
Clorophyl - A toute vapeur ! Pour cuisiner sans stresser  
Clorophyl Editions - Paru le 08/01/2009
 
 
 
  
La collection  "La cuisine des métiers" vous présentera des livres très bien illustrés, avec l'histoire des métiers et 22 recettes par livres.
 

mon patissier - mon écailler 

mon fromager - mon volailler

 mon boulanger - mon épicier

mon poissonnier - mon traiteur

  mon boucher - mon glacier

  

 
 
  
 
 
null
  
Délicieuses recettes de tapas
Auteur : Maurice Duroy
Etonnez vos amis et vos proches en leur servant l'un des plats délicieux sélectionnés pour vous dans notre ouvrage.
Des recettes dont le succès ne fait aucun doute et en plus, faciles à réaliser. De quoi vous permettre de cuisiner sans être stressé et passer ainsi un agréable moment à table aux côtés de vos convives.
Manger des tapas fait partie du mode de vie espagnol.
50 recettes pour recevoir aux beaux jours de Florence Lequeux
 
50 Recettes Pour Recevoir Aux Beaux Jours 
de Florence Lequeux
Déjeuner au jardin?
Fête d'anniversaire?
Cocktail sur la terrasse?
Fête entre voisins?

Voici 50 recettes pour changer des sempiternels canapés:
Verrines, terrines, salades, petites bouchées, grignotages, vous trouverez dans ce petit guide des idées originales et savoureuses pour réussir vos réceptions estivales
.

Voir les commentaires

Rédigé par mediathequedenoyelles

Publié dans #par thèmes

Repost0

Publié le 20 Juin 2011

a_banniere2.png

Voici les nouveautés du mois pour adultes :

 

 

aladinoLa Lampe d’Aladino

Et autres histoires pour vaincre l’oubli

de Luis Sepulveda
  
Résumé du livre

Un petit commerçant palestinien débarque à Puerto Eden, au plus profond de la Patagonie chilienne. Le Turc, comme on l'a surnommé, explique sa conception des échanges à l'aide d'une très ancienne histoire phénicienne. Il s'appelle Aladino Guarib et donne son nom à ce recueil de nouvelles dans lesquelles Luis Sepulveda tente de sauver de l'oubli des moments, des lieux et des existences uniques. C'est de la lampe d'Aladino que surgissent comme par magie des contes magistraux, de merveilleux romans miniatures, faits de personnages inoubliables et d'histoires comme Luis Sepulveda en a le secret. On y retrouve, entre autres, le Vieux chasseur de jaguars et amateur de romans d'amour ou Butch Cassidy et Sundance Kid, une dame grecque d'Alexandrie, des poètes disparus et un hôtel aux confins de l'Equateur, de la Colombie et du Brésil.

 

Sepulveda s'amuse et réjouit son lecteur, comme toujours. Ses douze histoires flirtent avec le fantastique, rappellent des plaies jamais cicatrisées, évoquent des souvenirs doux-amers, dans un mélange charmant d'humour et de nostalgie, d'amour et de mort.

banniere.jpg  
La proie

Michael Crichton

 
Résumé du livre

Personnalité des milieux high-tech de Silicon Valley, Julia dirige Xymos, une jeune société qui fabrique des nanoparticules, ces robots infiniment petits destinés à la recherche militaire. Depuis quelque temps, son comportement est étrange. Elle s'absente de plus en plus souvent, se cache pour téléphoner, se désintéresse de son bébé malade, prononce des phrases incohérentes… Jack, son mari, veut comprendre. Chercheur en informatique, il parvient à se faire embaucher par Xymos pour une mission de consultant. C'est là, dans un curieux complexe technologique au cœur du Nevada, qu'il va découvrir jusqu'où peut aller le génie et la folie des scientifiques. Seul, il devra affronter un prédateur que nul n'avait jusque-là imaginé. Un prédateur petit, mais qui menace la planète.

 

 iconeMichael CRICHTON est un auteur à succès de grands polards dans lesquels il développe, dans des ambiances de science-fiction, des univers dans lesquels il pousse le progrès de la science jusque vers des limites où s’abreuvent toutes les craintes, les hantises, les appréhensions collectives vis-à-vis des apprentis sorciers qui, dans leurs laboratoires, se laissent emporter par les vertiges de découvertes scientifiques fabuleuses !

 

banniere.jpg

 

G229

Jean-Philippe Blondel

 

Résumé du livre
Jean-Philippe Blondel - G229« C’est bizarre, des fois, comme c’est. On croirait pas quand on arrive qu’on va rester si longtemps. Et puis le temps passe et voilà. » : c’est le constat que dresse la concierge du lycée où « monsieur Blondel » œuvre depuis tant de temps. Non seulement il est resté vingt ans dans le même lycée, mais dans la même salle aussi, la « G229 », qui lui a été attribuée de manière permanente, tandis que les autres profs changent de salle à chaque cours. Alors on s’attache à cette salle de classe où les tables sont disposées en U, comme dans un banquet, pour faciliter la communication, établir une certaine convivialité…

Loin des discours catastrophiques sur l’école et l’enseignement, Jean-Philippe Blondel brosse un très joli portrait de son métier. Le lecteur retrouvera les thèmes chers à l’auteur : les rapports entre générations, le fait que nous partageons tous un domaine commun, que nous tissons des liens - que nous le voulions ou pas.
Education, enseignement, temps qui passe, relations entre profs, élèves, parents d’élèves, Jean-Philippe Blondel parle de son métier avec passion. L’enseignement nourrit la littérature, et la littérature nourrit l’enseignement. Dans les deux cas, on est dans la vie. C’est le message quasi militant et optimiste que l’auteur du Baby-sitter transmet à ceux qui doutent de l’école d’aujourd’hui.

Lettre ouverte d’un professeur qui y croit encore !

L’auteur Jean-Philippe Blondel a 43 ans et enseigne l’anglais au lycée de Sainte-Savine (Aube) depuis vingt ans. Son premier roman, Accès direct à la plage (2003), a obtenu le Prix des librairies Initiales. Après plusieurs publications chez Robert Laffont, il a rejoint, avec Le Baby-sitter, les éditions Buchet/Chastel.

banniere.jpg

 

Découvrez aussi le roman  Le Joli Mois de mai

d'Emilie de Turckheim

Dans Le joli mois de maiEmilie de Turckheim troque l’image courante de la campagne revigorante contre un univers mortifère. Loin des grands espaces, elle propose un étonnant huis clos en plein air. C’en est fini de l’Eden littéraire, la campagne d’Emilie de Turckheim rappelle davantage un marécage, elle fait ressurgir de noirs desseins, des pulsions honteusement humaines, des vendettas secrètes. Un marécage qui compte bien embourber toutes les tentatives du lecteur pour y voir plus clair. Jusqu’à ce que l’auteure daigne, dans les dernières pages, en draguer le fond.

Le joli mois de mai démarre avec l’histoire d’une succession. Monsieur Louis est mort, d’un « coup de fusil à travers lui » - un suicide à la campagne. Dès lors, il convient de réunir devant le notaire ses légataires, des clients de son domaine de chasse qu’il a désignés par hasard dans la liste dont il disposait. Des individus qui, confrontés à cette mort, témoignent d’une froideur indécente. « Pareille retenue, j’ai jamais vu ça, c’est un bel exemple pour ceux qui pleurent pour rien, et ce que je veux dire c’est qu’il pourrait faire un brin semblant, le commandant, pour pas avoir l’air d’être venu que pour l’argent. »

Emilie_de_Turckheim_-_Le_joli_mois_de_mai.jpgL’histoire est racontée par Aymé. « Je décris mal, donc imaginez-vous bien pour compenser ». Aymé, le mal-nommé, est le gardien de la propriété, l’homme à tout faire. Originalité de ce récit, c’est lui qui parle, avec sa franchise. Son vocabulaire, sa syntaxe laissent entendre une voix, un parlé bourru et rauque qui vous raisonne dans la tête. Immédiatement, le ton est donné pour ce roman. Celui qui nous guide dans cette histoire n’est pas un savant, il ne s’agit pas du clairvoyant détective, mais un de ces hommes isolés, un domestique dévoué ou soumis comme il y en avait tant dans les anciens romans. Cet homme mal éduqué suit son instinct plus que sa capacité de réflexion. Et, on le comprend très vite, il ne les sent pas, ces citadins, ces « têtes de chien », revenus précocement sur leur lieu de villégiature pour empocher un héritage.

Il faut reconnaitre que le tableau de ce Cluedoimprovisé est surprenant. Oubliez Mademoiselle Rose, le colonel Moutarde ou autre Madame Blanche. Ici, les protagonistes sont un tenancier de bordel qui traite ses filles « comme des reines », un militaire passionné par les armes qui considère sa maison en Picardie comme « un vrai paradis avec des pistolets de cavalerie, des fusils d’infanterie chassepot, des mousquetons d’artillerie, des carabines de tir à silex, des poires à poudre de l’époque de Napoléon III, et encore plein d’armes qui ont servi à tuer des gens qu’on connait pas. », un ancien policier intimidant, et un couple, dont la femme, ancienne cantatrice, a le mauvais goût de mourir le soir de l’arrivée au domaine, de façon – temporairement – inexpliquée.

Au milieu de cette composition humaine atypique et franchement antipathique, Aymé est attachant. Son discours heurté est ponctué de remarques malicieuses malgré elles, brodé de réflexions presque candides qui font mouche (« Je dois vous dire que Madame Truchon a un problème d’habits en général. Au lieu de mettre des habits plus grands qu’elle ou de la même taille qu’elle, elle met des habits plus petits »), émaillé d’une philosophie simple et naïve : « L’amour propre, c’est quand on décide de s’aimer soi-même pour être aimé au moins par quelqu’un ». Attachant aussi, le dégoût, qu’à 28 ans, il s’inspire lui-même, se comparant à un porc – se traitant comme tel. Ou le soutien, le soin qu’il apporte à son collègue défiguré, Martial, qui, lorsque sa difformité provoque un cri, « file comme une araignée qu’on essaye d’écraser ».

Se dévoile alors une vie à la campagne. Une vie qu’on imagine bucolique, simple, loin des perversités du monde. Mais qui se révèle dans une perfidie, une cruauté insoupçonnée. Une vie de frustration, puisque la femme aimée, la mère bientôt morte, est la putain de Monsieur Louis. Une vie douloureuse parce que Martial, plein de désir, essaye d’obtenir de force la femme aimée, pour finalement la casser. Une vie décousue, peuplée de sombres secrets de famille, véritable énigme dévoilée par morceaux. 

Le joli mois de mai regorge d’un humour noir qui analyse méthodiquement, mélancoliquement la nature humaine, son égocentrisme, son avidité, son ridicule aussi. « La solennité c’est quand on veut montrer par tous les moyens qu’on vit un grand moment, quitte à faire un peu semblant ». Une foule d’émotions envahit le lecteur, au gré du flot de paroles déversées au style indirect – très – libre par Aymé. Emilie de Turckheim entraine le lecteur dans les méandres des secrets intimes, révèle des failles… et l’époustoufle lors des dernières pages. La solution du puzzle, qui vidange le marécage, révèle une mécanique insoupçonnée et d'autant plus exquise...  

  

banniere.jpg

La marche de Mina, Yoko Ogawa

    Il semble que depuis La formule préférée du professeur, Yoko Ogawa ait rompu aves son univers fantastique. Elle n'a pas pour autant renoncé à ses thèmes favoris : la mémoire, les collections, l'extravagance.


Tomoko a douze ans et doit passer une année scolaire dans la famille de sa tante pendant que sa mère reprend ses études (elle y est obligée par la mort brutale du père). La tante et sa famille vivent dans une immense maison de dix-sept pièces, coincée entre mer et montagne et dontl'immense parc fut autrefois un jardin zoologique. La fortune de la famile provient de la fabrique d'eau minérale que dirige l'oncle et notamment sur la production d'une boisson quasi magique : le Fressy. Cet univers si différent de ce qu'elle connait fait à Tomoko l'impression d'une conte de fées. Tout y semble extraordinnaire : l'oncle est un très bel homme qui roule en Mercedes, la tante est élégante et secrète, la grand-mère Rosa est originaire d'Allemagne, la cousine Mina a pour animal domestique un hippopotame nain sur lequel elle se rend à l'école tous les matins et Madame Yoneda gère la maison d'une main de fer... Pourtant Tomoko découvre vite que la réalité est plus trouble : l'oncle disparait régulièrement, la tante boit et fume en cachette, la  cousine Mina souffre de crises d'asthme qui la conduisent régulièrement à l'hopital.

Chacun, en outre, collectionne quelque chose : Mina colectionne les boites d'allumettes illustrées à partir desquelles elle écrit de petites histoires poétiques, sa mère collectionne les coquilles qu'elle cherche dans les journaux et les revues, la grand-mère collectionne les produits de beauté venus de son pays, l'oncle colectionne les objets à réparer et Madame Yoneda passe son temps à remplir des grilles de concours.

Grâce à cette famille, Tomoko va pourtant ouvrir son esprit. Mina lui fait découvrir les livres en l'envoyant chaque semaine à la bibliothèque, puis lui fait partager son amour du volley. Grand-mère Rosa lui fait découvrir l'étranger et évoque son histoire à l'occasion des jeux de Munich. Madame Yoneda lui ouvre un monde de saveurs. Quant à l'oncle séducteur, il entrouve la porte vers la transgression et les passions adultes.

Au cours de cette année, Tomoko passe de l'enfance à l'adolescence et on devine bien qu'elle ne sera plus jamais la même.

Et c'est un très joli roman que nous offre Yoko Ogawa, une fois de plus. On y retrouve sa plume délicate et son style simplissime et on y rencontre une petite héroïne que l'on oubliera pas de sitôt :

"Si l'on voulait expliquer en quelques mots qui était Mina, on pouvait dire que c'était une petite fille asthmatique, qui aimait les livres qui allait à dos d'hippopotame. Mais si l'on voulait prouver qu'il s'agissait bien de Mina et de personne d'autre, il fallait dire que c'était une petite fille capable de frotter joliment les allumettes."


Yôko Ogawa

Yôko Ogawa

Ecrivain japonaise

[Littérature étrangère]
Née à Tokyo en 1962

 

banniere.jpg

 

Légume vert, dernier livre de Philippe Vigand, Bourbonnais "enfermé"
Philippe Vigand vient de signer son 4e livre, intitulé
Écrit depuis sa maison de Meaulne, en bordure de la forêt de Tronçais, ce 4e ouvrage de Philippe Vigand fait vivre pas à pas son quotidien sous nos regards tour à tour gênés, attendris ou compassionnels. Deux pages spéciales à découvrir dans La Semaine de l'Allier.

 

Pour son quatrième livre le pari était difficile. Il s'agissait comme le dit un de ses amis intimes « de savoir raconter, de savoir dire l'indicible ». Le pari n'est qu'à demi réussi. Foudroyé par un locked-in-syndrom (syndrome d'enfermement) il y aura 21 ans le 4 juillet prochain , tout le petit monde de Tronçais, du Bourbonnais et bien au delà le sait : Philippe Vigand dont le cerveau est intact ne peut ni bouger ni parler si ce n'est la tête et les yeux. C'est cette poignante histoire, ce drame entre tous les drames que Stéphane, sa femme, et lui nous ont fait vivre dans un livre écrit à deux mains et deux yeux "Putain de silence" paru en 1997 et devenu un best-seller traduit en quatorze langues. 

 

http://www.orphise.com/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/9782843375934web.jpg« Ce livre est une sorte de journal de bord d’un type qu’on prend trop souvent pour un légume et qui ne trouve pas ça très flatteur. Et puis, en ces temps de fièvre écolo, le type se dit que, finalement, il consent à être un légume. Pourvu qu’il soit vert. Parce que c’est bon pour la santé. »

Atteint du locked-in syndrom (ou syndrome de l’enfermement) depuis vingt ans, Philippe Vigand est paralysé des pieds à la tête. Privé de l’usage de la parole, il ne peut s’exprimer que par battements de paupière.
Le handicap est (très) lourd, mais le cerveau intact, l’esprit vif, le regard aigu, l’humour corrosif. Au fil des années, Philippe Vigand s’est habitué à son état et n’aspire plus qu’à être traité comme un homme normal. Alors il s’étonne, parfois s’amuse, souvent s’agace de ce que beaucoup le considèrent au mieux comme un spécimen, au pire comme un légume.
C’est ce décalage quasi permanent entre ce qu’il est, au-delà des apparences, et la façon dont les autres le perçoivent qu’il raconte ici à travers des anecdotes vécues.

Ses récits sont tout à la fois drôles, savoureux, grinçants et émouvants. Philippe Vigand n’est pas du genre à s’apitoyer sur son sort. Il préfère garder ses forces pour goûter les plaisirs de la vie et sa lucidité pour épingler ses travers… et les nôtres !
Un livre tonique et décapant.

 

 

banniere.jpg

 

Meurtres au Potager du Roy

de Michèle Barrière 

(Roman suivi d'un carnet de recettes d'époque)


http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/4/9/2/9782353260294.jpgChâteau de Versailles, mai 1683. La mode est aux jardins. Louis XIV raffole des légumes primeurs : asperges, petits pois, melons. La Quintinie, directeur des jardins fruitiers et potagers royaux, en détient les secrets.

Au Potager du Roy, puis chez un maraîcher du quartier de Pincourt à Paris, des champs de melons sont vandalisés, des jardiniers assassinés...  L'existence d'un complot ne fait aucun doute....

Benjamin Savoisy, premier garçon-jardinier du Potager, mène l'enquête dans les coulisses de Versailles où officient cuisiniers et maîtres d'hôtel.  Elle l'entraînera jusqu'en Hollande, grande puissance coloniale réputée pour son commerce. Saura-t-il faire face aux manoeuvres de séduction et aux traîtrises qui vont émailler son chemin ?

Editions AGNES VIENOT


     Quatrième tome des aventures de la famille Savoisy, Meurtres au Potager du Roy, poursuit l'histoire de la gastronomie... Il dévoile la "révolution" culinaire française en marche : les mélanges sucrés-salés sont abandonnés et les herbes potagères remplacent les épices ; le beurre et la crème apparaissent dans les sauces ; les fruits et les légumes jusqu'alors décriés font fureur .  

 

 

banniere.jpg

 

 

PARCE QUE C'ETAIT ECRIT...

BOISSARD, JANINE

 

 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/9/5/7/9782266199759.jpgRésumé du livre

La salle s'efface dans l'obscurité. Les premières images, sur l'écran, défilent.
Parmi les éclats d'un vase brisé, mille visages grimacent et s'échappent sur la plaine désolée.
Terrifiant et fascinant.A l'évidence, le festival du film publicitaire de Venise tient là son lauréat.
Frédéric Moure, lui, y a vu son destin.
Directeur d'une agence concurrente, il n'a que faire de son propre échec, ébranlé qu'il est par le spectacle de sa vie. Car le vase, c'est le sien.
Et, oui, cette figure balafrée, hurlant comme un damné, est bien son visage.
Son avenir.
L'angoisse l'étreint.
Le soupçon, la panique.
Quel funeste canular ! À moins qu'il ne s'agisse d'un complot.

Mais qui aurait intérêt à le voir sombrer dans la folie ? Sa femme, de plus en plus distante, ces derniers temps ? Helmut Steiner, l'énigmatique auteur du film, dément toute implication. Ces deux minutes d'horreur sur l'écran ? 

 

http://www.babelio.com/users/AVT_Janine-Boissard_7798.jpeg   Janine Boissard, écrivain et journaliste, travaille pour la télévision et pour le cinéma en tant que scénariste et dialo-guiste: elle a fait des adaptations de romans policiers; est l'auteur de séries télévisées. Janine Boissard a publié chez Fayard cinq romans: L'Esprit de famille; L'Avenir de Bernadette; Claire ou le bonheur; Une femme neuve; Moi, Pauline.

 

banniere.jpg

 

policier.gif 
couv.jpgL'Homme intérieur

de Jonathan Rabb

 

« Dans l'atmosphère toxique et décadente du Berlin des années 20, “les instantanés de l'Histoire” se mêlent au monde du cinéma et à la quête de vérité d'un homme…

Berlin, février 1927. Quand un cadre de la UFA, le plus grand studio européen, est retrouvé mort dans sa baignoire, Nikolaï Hoffner, inspecteur principal de la Kripo, police criminelle, est chargé de l'enquête. Avec l'aide du metteur en scène Fritz Lang et d'Alby Pimm, prince de la pègre berlinoise, Hoffner va vite être entraîné dans de sombres arcanes politiques. Flanqué de sa nouvelle maîtresse, une beauté américaine qui travaille pour la Metro-Goldwyn-Mayer, Hoffner découvrira dans la douleur qu'un pan de sa vie, et de berlin, est en train de se tourner à jamais.

Voilà un polar historique que vous raffolerez pour son atmosphère, son contexte historique particulièrement bien romancé, par l'implantation de l'intrigue dans ces villes tel que Paris, New York et Berlin, et par la présence en filigrane tout au long de l'histoire, du cinéma. Un cocktail élégamment préparé par un auteur américain qui mérite d'être plus connu en France : Jonathan Rabb. 

 

 

 

banniere.jpg

 

La Nuit de l’infamie
de Michael Cox

 

http://www.seuil.com/images/couv/b/9782020827027.jpg'Après avoir tué le rouquin, je suis allé chez Quinn m'offrir un souper d'huîtres ...' Ainsi débute à Londres, par une nuit brumeuse d'octobre 1854, l'extraordinaire confession d'Edward Glyver, fin lettré, bibliophile averti et assassin à ses heures. Cet homme a toujours su qu'il était promis à ungrand destin. Or une découverte fortuite le persuade qu'il avait raison. Un grand destin l'attend, ainsi que la puissance et la richesse qui l'accompagnent. Désormais il ne doit reculer devant rien pour recouvrer ce qui lui revient de droit. Désormais le meurtre et la duplicité, l'amour et la vengeance jalonnent la route qui le conduit - qui nous conduit - des bas-fonds de Londres jusqu'à Evenwood, la plus sublime des demeures d'Angleterre. Mais, à chaque pas, celui qui le précède et l'entraîne irrésistiblement est son ennemi mortel, le poète Phoebus Daunt.

 

La Nuit de l’infamie reflète une formidable fascination pour l’ère victorienne et ses grands maîtres. Ce livre se rattache aux conventions du roman victorien à suspense, avec son intrigue à rebondissements et à sensations fortes. Il rend hommage au pouvoir de la narration et tient le lecteur en haleine de l’étonnante première ligne à la dernière révélation.

Né en 1948 dans le Northamptonshire, Michael Cox a fait ses études à Cambridge. Il est l’auteur d’anthologies remarquées, La Nuit de l’infamie est son premier roman.

« Un thriller aux maléfiques et magnifiques ténèbres. »

 

 

banniere.jpg

 

 

Op-center , Appel à la trahison T11Tom Clancy

 

 

http://www.mollat.com/cache/Couvertures/9782226192394.jpgQuand les fondements de la démocratie américaine sont menacés,      le cauchemar totalitaire refait surface.

PRÉSENTATION DE L'ÉDITEUR :
Le général Rogers démissionné de l'Op-Center pour raisons économiques, entre au service du sénateur Orr, candidat d'extrême-droite à la présidence des Etats-Unis. Mais quand l'Op-Center établit que la mort de William Wilson, magnat de l'informatique, lors d'une fête organisée par Orr, n'est pas accidentelle, une bombe à impulsion électromagnétique explose dans ses locaux.

RÉSUMÉ DU LIVRE :
Réduction des effectifs d'Op-Center. Première victime : le général Mike Rogers. Immédiatement recruté par le sénateur Orr, chef d'un " troisième parti " fascisant, qui brigue la présidence des Etats-Unis. Meurtre camouflé d'un jeune magnat de l'informatique, bombe explosant dans les bureaux d'Op-Center... Comment désamorcer un complot qui peut faire basculer le pays dans un cauchemar xénophobe et suicidaire ? Un défi de taille pour les agents de la cellule la plus secrète du gouvernement américain. 

Ecrit à partir de données et d'informations réelles, Appel à la trahison est le onzième roman de la série Op-Center, imaginée par Tom Clancy avec Steve Pieczenik, dans la tradition des thrillers technologiques de Tom Clancy, l'auteur du célèbre Octobre rouge.

Tom Clancy

Ecrivain américain

 

[Littérature étrangère]
Né à Baltimore, Maryland le 12 avril 1947

 


banniere.jpg

 

.

Voir les commentaires

Rédigé par mediathequedenoyelles

Publié dans #nouveautés

Repost0

Publié le 19 Juin 2011

Images-pour-blog 2828,5Voici une petite visite virtuelle de notre médiathèque,

pour savoir ce que vous aller y découvrir,

et pour pouvoir vous repérer plus facilement !


Images-pour-blog 2827,5

La médiathèque se situe juste derrière l'église de Noyelles-lez-Seclin

 

Photos-de-la-med 2845

C'est à l'accueil que vous pouvez vous inscrire,

rendre vos emprunts et en faire de nouveaux.

Nous sommes à votre écoute pour vous conseiller et vous aider dans vos recherches !


Photos-de-la-med 2831

Dans la première salle, vous trouverez le coin enfant !

Photos-de-la-med 2844

Un coin lecture pour découvrir nos livres, romans, albums, contes, ...

Photos-de-la-med 2843

Un rayon de lecture pour ados,

Photos-de-la-med 2846

Des étagères sur les documentaires,

Photos-de-la-med 2842

Une multitude de BD en tout genre, pour jeunes et moins jeunes !

 

Photos-de-la-med 2838

Dans cette même salle se trouvent des DVD

Photos-de-la-med 2839  Photos-de-la-med 2840  Photos-de-la-med 2841                           Ainsi que les CD audio: de variété française, anglophone, classique, musique du monde, pour enfants,

Et un présentoire de quelques logiciels pour ordinateurs.

 

La seconde pièce est dédiée aux adultes !

Photos-de-la-med 2836

Vous pourrez y faire votre choix de romans,

Photos-de-la-med 2837

de romans policiers classiques et récents,

Photos-de-la-med 2835

sans oublier les documentaires multiples et d'autres spécifiques au Nord.

 

Pour finir notre visite, la salle de contes, qui accueille les classes de l'écoles de la ville,

et l'heure du conte un samedi par mois !

Photos-de-la-med 2832  Photos-de-la-med 2834

 

Photos-de-la-med 2847

 


Voir les commentaires

Rédigé par mediathequedenoyelles

Publié dans #Actualité

Repost0

Publié le 19 Juin 2011

 

Lecture pour se détendre et lecture de vacances
Question !

Qu'est-ce qui vous fait le plus envie sur cette photo ?
 •  Le soleil, la mer... Vivement les vacances !
 •  La solitude, le calme, la tranquillité. J'en aurais bien besoin !
 •  Ah, prendre le temps de bouquiner sans avoir rien d'autre à faire... Le rêve !

 

                      http://www.gif-anime-gratuit.com/gif-anime-gratuit/personnage/vacances/vacances046.gif

 

 

             Renoncer aux livres de l'été? Et pourquoi pas aux vacances ?

Crise oblige, autant privilégier  l'emprunt de livres dans votre médiathèque préférée !

 

Notre équipe se fera un plaisir de vous conseiller , si vous le désirez !

La médiathèque sera ouverte jusqu'au Samedi 9 juillet, avant des vacances bien méritées pour chacun, et en attendant la rentrée de Septembre.

 

Durant ces vacances, vous aurez l'occasion d'emprunter plus de livres que d'habitude !!!

Mais surtout, n'oubliez pas de revenir nous voir à la rentrée !!!

...

 

Quelques idées ?

http://zezete2.z.e.pic.centerblog.net/2ft1o47i.gif

Voir les commentaires

Rédigé par mediathequedenoyelles

Publié dans #Actualité

Repost0
1 2 > >>