Nouveautés décembre 2013

Publié le 8 Décembre 2013

 

Les 044

de décembre 2013

 


 Pour retrouver les nouveautés de décembre,


cherchez une pastille jaune sur les livres en présentoir !

 

 

 

 

Le Point.fr - Publié le 04/11/2013 à 13:14 - Modifié le 04/11/2013 à 17:50

Pierre Lemaitre, venu du polar, a remporté le plus prestigieux des prix littéraires avec "Au revoir là-haut", un coup de coeur.

 

 

Pierre Lemaitre a été sacré par le prix Goncourt au terme d'un vote très serré pour Au revoir là-haut (Albin Michel). L'auteur, qui était l'un des favoris, a été choisi par le jury au douzième tour par six voix contre quatre à Frédéric Verger pour son premier roman, Arden (Gallimard). 

 

 

 

Couverture : Au revoir là-hautAu revoir là-haut

 

 

Auteur
  • Pierre Lemaître

 

Rescapés du chaos de la Grande Guerre, Albert et Edouard comprennent rapidement que le pays ne veut plus d'eux.
Malheur aux vainqueurs ! La France glorifie ses morts et oublie les survivants.
Albert, employé modeste et timoré, a tout perdu. Edouard, artiste flamboyant devenu une « gueule cassée », est écrasé par son histoire familiale. Désarmés et abandonnés après le carnage, tous deux sont condamnés à l'exclusion. Refusant de céder à l'amertume ou au découragement, ils vont, ensemble, imaginer une arnaque d'une audace inouïe qui mettra le pays tout entier en effervescence... Et élever le sacrilège et le blasphème au rang des beaux-arts.

 

Au revoir là-haut confirme, s'il en était besoin, le talent de scénariste de Pierre Lemaitre, révélé par des romans policiers (dont Cadres Noirs, prix Le Point du polar 2010). Touffu, hyperdocumenté, le roman est bâti sur une intrigue très efficace, qui fait oublier ses quelques longueurs. Il se nourrit, aussi, d'un réseau de personnages toujours utiles et toujours vivants, qui recréent ensemble des années d'après-guerre où l'on verse sur les morts glorieux des larmes en abondance, mais où l'on répugne à croiser les gueules cassées.

 

 

 

 

"LE QUATRIÈME MUR"
SORJ CHALANDON,
 LE PLUS BEAU GONCOURT DES LYCÉENS
Sorj Chalandon, le plus beau Goncourt des lycéens

 

La tragédie grecque au pays du cèdre: «Le Quatrième mur» (Grasset) de Sorj Chalandon a reçu ce jeudi le prix Goncourt des lycéens.

C'est peut-être le plus beau prix qu'il pouvait recevoir cet automne. Déjà célébré par les Immortels de l'Académie française pour «Retour à Killybegs» et lauréat du prix Médicis pour «Une promesse», Sorj Chalandon a obtenu ce jeudi le très réputé Goncourt des lycéens pour «Le Quatrième mur», aux éditions Grasset. Une juste récompense pour le journaliste, ancien reporter de guerre pour «Libération» de 1973 à 2007, prix Albert-Londres en 1988 et qui écrit depuis 2009 dans «Le Canard enchaîné».

 

Couverture de Le quatrième murLe quatrième mur

Auteur
  • Sorj Chalandon

« L'idée de Sam était belle et folle : monter l'Antigone de Jean Anouilh à Beyrouth. Voler deux heures à la guerre, en prélevant dans chaque camp un fils ou une fille pour en faire des acteurs. Puis rassembler ces ennemis sur une scène de fortune, entre cour détruite et jardin saccagé.
Samuel était grec. Juif, aussi. Mon frère en quelque sorte. Un jour, il m'a demandé de participer à cette trêve poétique. Il me l'a fait promettre, à moi, petit théâtreux de patronnage. Et je lui ai dit oui. Je suis allé à Beyrouth le 10 février 1982, main tendue à la paix. Avant que la guerre ne m'offre brutalement la sienne... »

 

 

 

 

 

Nos étoiles contraires est un roman à la fois bouleversant, étonnant et précieux. Il est de ces livres qui nous marquent, nous touchent en plein cœur.
La rencontre de deux adolescents atteints d'un cancer qui vont s'aimer au delà de la maladie: de la façon la plus entière et la plus belle (le premier véritable amour). Dans ce roman tout devient possible, nous sommes tenus en haleine, nous vibrons au rythme de leurs cœurs, nous espérons, nous tremblons...

 

Nos Étoiles Contraires

Auteur
  • John Green

Couverture de Nos Étoiles ContrairesEntre rire et larmes, le destin bouleversant de deux amoureux de la vie.

Hazel, 16 ans, est atteinte d'un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l'évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. 

C'est là qu'elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. 

Et malgré les réticences d'Hazel, qui a peur de s'impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d'amour commence... les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

 

 

 

Attention ! Âmes sensibles, préparez vos mouchoirs !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La fleur de l'ombre

Auteur
  • Martial Debriffe

Martial Debriffe, historien de 35 ans, est diplômé en droit des assurances. En 1995, lancé par André Castelot, il publie son premier ouvrage sur la duchesse du Maine.

En 1997, sa deuxième biographie sur Madame Elisabeth fait une entrée remarquée dans les librairies (Sélection Prix Hugues Capet) et devient un livre de référence pour un bon nombre d’historiens (Jean-Christian Petitfils, Antonia Fraser…)

Depuis 1993, l’auteur vit en Alsace. Il s’est penché sur la période trouble de la seconde guerre mondiale qui a profondément meurtri ce peuple considéré comme Allemand par les Français, Français par les nazis et comme une monnaie d’échange pour les deux parties.

 

La fleur de l'ombre est un roman d’aventure, roman du terroir, écrit dans le respect de la vérité historique.

 

En 1979, a l'hopital de Karlsruhe (R.F.A.), Estelle Furdmann, trente-cinq ans, devenue francaise par mariage et editrice a Paris, apprend de la bouche de sa mere mourante, Charlotte, la veritable identite de son pere : Karl Hartmann, un soldat du Reich mort sur une plage de Normandie lors du debarquement de juin 1944. Estelle retrouve en effet, soigneusement dissimulees, une photo, des lettres et une chaine avec un pendentif en forme d'etoile de mer... Bouleversee, la jeune femme decide alors, pour se reconstruire, de decouvrir le passe de son geniteur. Dans cette quete, elle va se faire aider par un ecrivain, Josserand Le Thuilier, qui prepare justement un livre sur le debarquement et qui, ce faisant, va tomber fou amoureux d'elle. Peu a peu, un puzzle dramatique prend forme : Karl etait tres proche de Ferdinand, le frere de Margaretha, la meilleure amie de Charlotte. Ferdinand, qui portait lui aussi au cou l'etoile de mer, aurait ete tue lors d'un guet-apens et son certificat de deces signe d'un certain Karl Hartmann...

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


Rédigé par mediathequedenoyelles

Publié dans #nouveautés

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article