Ces romans feel-good à prescrire

Publié le 30 Janvier 2020

 

Un nouveau logo entre dans notre médiathèque au rayon Romans !

 

En panne d'idée de lectures détentes, sans prise de tête ? Envie de lire un roman léger (mais bien écrit !) pour se motiver ? Besoin de prendre une bouffée d'optimisme ?

Notre sélection de Romans feel good est faite pour vous : ces livres qui font du bien vont vous (re)donner la pêche !

Marrants, voire loufoques, ils mettent de bonne humeur, font du bien et se lisent vite. Bref pour s’aérer la tête, un anti-dépresseur de papier et d’encre. 

                                           A lire sans modération.  

 

 

D'Agnès Martin-Lugand à Raphaëlle Giordano, une génération de romancières françaises s'approprie le genre "feel good" avec un succès aussi phénoménal qu'improbable. Décryptage.

Elles passent pour les héritières de Françoise Bourdin, de Katherine Pancol ou d'Anna Gavalda. Elles ont la quarantaine, ou moins, s'appellent Agnès Martin-Lugand, Raphaëlle Giordano, Aurélie Valognes, Agnès Ledig, Virginie Grimaldi, Sophie Tal Men. Elles vivent dans la "vraie" vie et racontent des histoires à l'avenant, "concernantes", à travers des héroïnes d'aujourd'hui aux prises avec (plusieurs mentions possibles) : le poids de la routine, les tracas du quotidien, un boulot moins choisi que subi, des enfants ingrats, un mari à la traîne, des problèmes d'argent, de coeur, de famille. Voire, au pire : une dépression, un méchant divorce, des violences conjugales, la solitude, la maladie, le deuil. Comment s'en sortir, rebondir, se reconstruire? Comment tutoyer le bonheur quand il se tient à distance? 

Raphaëlle Giordano, Aurélie Valognes et Agnès Martin-Lugand
Raphaëlle Giordano, Aurélie Valognes et Agnès Martin-LugandD.Bizet/S.Roudeix/S.Soriano

 

 

 

 

 

 

 

Ces "nouvelles papesses du roman populaire" selon Livres Hebdo, dispensent des recettes à la pelle, sur l'air de: "On a tous droit à une deuxième chance"; "la sérénité est à portée de main" ; "serrons-nous les coudes" ; "regardons le verre à moitié plein plutôt que le verre à moitié vide, etc." Avec elles, tout est (moyennement) bien qui finit (très) bien. Et ça fait mouche, paraît-il. Une chose est sûre, ça plaît : 2 millions d'exemplaires vendus pour les cinq romans d'Agnès Martin-Lugand, depuis Les gens heureux lisent et boivent du café, paru en 2013 ; plus de 900 000 au compteur d'Agnès Ledig révélée par Juste avant le bonheur; quelque 600 000 ventes de Ta vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une, de Raphaëlle Giordano, et pas moins de 500 000 du côté d'Aurélie Valognes, grâce à sa Mémé dans les orties. Malgré des scores plus modestes, Virginie Grimaldi (Le Premier Jour du reste de ma vie, Tu comprendras quand tu seras grande) et Sophie Tal Men (Les Yeux couleur de pluie) ont rejoint le cercle envié de ces romancières qui s'emparent du feel good book avec succès. 

Elles enfoncent les portes ouvertes...

Un mot d'ordre revendiqué haut et fort, du moins par le marketing: "Le livre qui a rendu 1 million de lecteurs heureux!" proclame le bandeau de l'édition poche de Ta deuxième vie commence... Son auteure, Raphaëlle Giordano, s'engage ouvertement sur le terrain du développement personnel et de la psychologie positive, qu'elle dispense en tant que coach. Après son concept de "routinite aiguë", elle s'attaque à la "burnerie" dans Le jour où les lions mangeront de la salade verte (Eyrolles), en librairie depuis le 1er juin. Soit la "soif de domination", la "tendance à l'agressivité" ou encore le "manque d'empathie et d'altruisme", que sa Romane se propose de soigner au sein de son agence Sup' de Burnes (sic). C'est lourdingue, mal écrit (truffé de points de suspension), ça sent le digest de guides spécialisés, le fabriqué à plein nez.  

Les autres romancières s'en distinguent sensiblement, qui renouvellent davantage la comédie romantique teintée de mélo. Sur un mode rassurant à tout point de vue - écriture facile, résilience, espoir à foison. C'est encore le cas dans les récentes livraisons : J'ai toujours cette musique dans la tête, d'Agnès Martin-Lugand (Michel Lafon), De tes nouvelles d'Agnès Ledig (Albin Michel), ou Entre mes doigts coule le sable, de Sophie Tal Men (Albin Michel). Mais tout de même: pétries de bons sentiments et nourries de propos convenus, ces fictions enfilent les clichés, enfoncent à l'envi des portes ouvertes. Seule Virginie Grimaldi tire vraiment son épingle littéraire du jeu dans Le Parfum du bonheur est plus fort sous la pluie (Fayard). 

                                                                                            ...mais séduisent les foules

 

Retrouvez rapidement les Romans feel good grâce à notre nouveau logo directement sur les livres et sur notre blog !

 

Voici une liste de quelques auteurs de Romans feel good que vous retrouverez dans notre rayon Romans.

 

Le premier jour du reste de ma vie
Virginie Grimaldi
Mémé dans les orties
Aurélie Valognes
Ensemble, c'est tout
Anna Gavalda

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une

 

Raphaëlle Giordano

À la lumière du petit matin

 

Agnès Martin -Lugand

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire
Jonas Jonasson
Demain j'arrête !
Gilles Legardinier
La petite boulangerie du bout du monde
Jenny Colgan
Beignets de tomates vertes
Fannie Flagg

 

 

Et bien d'autres encore !

 

 

 

Découvrez une sélection de Romans feel good et faites le plein d'histoires joyeuses et motivantes !

Laissez-vous transporter par la plume d'auteurs qui donnent la pêche,

en cliquant sur ce lien : 

 

https://www.cultura.com/livre/litterature-fiction/les-feel-good-books.html?p=1

 

 

de février 2020

 

 

 
Secrets de miel

Virée. Virée pour FAUTE GRAVE.

Mélanie, qui a tout quitté il y a six ans pour travailler dans la publicité, se retrouve sans travail du jour au lendemain. Impossible de se présenter dans une autre agence de la capitale : sa carrière est grillée. D’ailleurs, elle n’ose plus se montrer.

La veille, elle a appris par un faire-part, le décès de son père : et si c’était l’occasion de retourner chez elle, à Arlanc ? L’occasion semble parfaite : elle peut partir sans donner l’impression de fuir.

Sera-t-elle de taille à affronter ce qui l’attend ?

Entre mensonges et secrets de famille, la vie de Mélanie sera bouleversée.

Un petit roman léger, sans prétention, pleins de petites attentions, simple et qui se délecte avec gourmandise…
 
C’est guimauve, un peu, mais pas trop, c’est simple, mais pas trop. Juste ce qu’il faut pour que le cocktail fonctionne bien et que les pages se tournent toutes seules sans jamais souffler et juste se faire embarquer dans les ailes souples du livre…
 
C’est dans un décor campagnard que Fanny nous embarque. Elle arrive à nous transporter dans cette quiétude que l’on ne trouve qu’en campagne. L’atmosphère est cocooning, bien que les personnages principaux soient, eux, dans des maelstroms d’émotions.
D’ailleurs, la couverture de ce bouquin est tout simplement magique ! Un bon chick-lit ! D’ailleurs, le style d’écriture de l’auteure donne de la souplesse et de la rondeur au roman.
 
On y retrouve comme thème, les secrets de famille, les relations filiales, bien évidemment l’évolution des personnes depuis l’enfance jusqu’à l’âge adulte et bien d’autres choses.
 
Fanny a su assez bien travailler ses personnages et on s’y attache facilement. Ce petit monde qui gravite autour de Mélanie, ils ont tous un grain de caractère marqué. Chacun a sa place et chacun apporte sa pierre à l’édifice. 

 

 

Rendez-vous au Cupcake Café

Issy est indéniablement douée pour la pâtisserie ! Ses collègues de la City se régalent chaque semaine des délicieux gâteaux qu'elle apporte au bureau. Elle tient ce talent de son grand-père qui a consacré sa vie entière à sa boulangerie. C'est à ses côtés, dans la chaleur des fournils, qu'Issy a grandi et appris les secrets des cupcakes moelleux. Quand elle est brutalement licenciée, Issy décide de suivre son coeur et de se consacrer à sa passion pâtissière. C'est aussi pour elle une façon de rendre hommage à son grand-père dont la santé décline peu à peu... Mais ouvrir une boutique à Londres n'est pas de tout repos. La jeune femme découvre rapidement que de nombreuses personnes sont prêtes à lui mettre des bâtons dans les roues pour faire capoter son projet de Cupcake Café. Avec pour seules armes sa volonté sans faille et ses précieuses recettes, Issy décide de se battre pour concrétiser son rêve.

 

Une prose simple et délicate, qui illustre avec justesse les sentiments des personnages, leurs doutes, leurs craintes et leurs joies. Des chapitres qui s'enchaînent sans temps mort grâce aux différentes péripéties rythmant le récit, sans oublier des dialogues enlevés, tour à tour drôles et émouvants.

 

 

Une saison au bord de l'eau
Auteur   

La nouvelle série de Jenny Colgan ! Sur l'île sauvage de Mure, au nord de l'Écosse,

Flora dispose d'un été pour chasser les fantômes du passé et donner un nouveau sens à sa vie.

Assistante juridique dans un cabinet d'avocats à Londres, Flora McKenzie était loin d'imaginer qu'il lui faudrait, pour son travail, retourner à Mure, l'île sur laquelle elle a grandi. Une île qu'elle a quittée avec perte et fracas après le décès brutal de sa mère, quelques années plus tôt.

Quand elle arrive à Mure pour s'installer dans la ferme familiale, la jeune femme sent très vite qu'elle n'est pas la bienvenue. Les non-dits et les rancœurs du passé empoisonnent ses relations avec son père, ses frères, mais aussi avec la plupart des habitants du village. Jusqu'au jour où Flora tombe par hasard sur le vieux cahier de recettes de sa mère. En se plongeant dans ce carnet, elle se découvre une nouvelle passion pour la cuisine qui pourrait bien l'aider à se réconcilier avec sa famille et son île natale. Emportée par son élan gourmand, Flora décide de rénover une boutique sur le port dans l'espoir d'y ouvrir un restaurant éphémère...

 

Jenny Colgan signe ici un nouveau feel good book dont elle a le secret ! Une prose simple et délicate, qui met en avant, avec justesse, les sentiments des personnages, leurs doutes, leurs craintes et leurs joies. Des chapitres qui s'enchaînent sans temps mort grâce aux différentes péripéties qui rythment le récit, sans oublier des dialogues enlevés, tour à tour drôles et émouvants.

 

 

Clair de bulle
Auteur   

Quand une work-addict se retrouve alitée pendant des mois à cause d’une grossesse dont elle ne voulait pas vraiment, que fait-elle ?Elle travaille bien sûr !Mais à quoi ?À se redécouvrir.À se redéfinir.À se recréer, se recentrer, se rééquilibrer.Et avec l’aide de sa voisine au prénom improbable, elle va même travailler à s’inventer une nouvelle vie qui lui ressemblera enfin et grâce à laquelle elle pourra partager son coin du monde avec ceux qu’elle va apprendre à aimer.Clair de bulle est un roman feel-good sur le changement que chacun peut opérer en soi et autour de soi.

C'est le premier d’une série de livres sur le développement personnel dans lesquels on retrouvera Claire, Bulle, leur tribu colorée et leur pâtisserie.

Retrouvez à la fin du livre, des fiches pratiques (le coaching, la sophrologie ...) et une relecture du roman, à la lumière des outils de développement personnel présentés.

 

 

On regrettera plus tard

L'irruption d’Éric et d'Anna-Nina un soir d'orage dans la vie de Valentine, institutrice dans un hameau du massif Vosgien, est un véritable coup de tonnerre. À la fillette brûlante de fièvre, au père brisé par la vie, Valentine va offrir plus qu'un simple toit. Avec tendresse et franchise, elle va bousculer les certitudes de ce père solitaire et modifier leur trajectoire toute tracée.

 

Un roman émouvant et généreux où le désir se montre plus fort que la peur, que les blessures du passé et les regrets. Avec sa foi chevillée au corps, sa vitalité et son goût du partage, Valentine est l’une des héroïnes les plus attachantes d’Agnès Ledig, illustrant à nouveau la sincérité et la finesse de cet auteur. Un roman qui renoue avec ses thèmes chers : aux blessures de la vie vient répondre la force apaisante de l'amour et de l'amitié.

 

 

 

Le bonheur retombe toujours
sur ses pattes

Anaïs a 30 ans, un boulot qu’elle adore et une bande de copines géniales. Tout pour être heureuse ? Presque ! Car Anaïs est une véritable catastrophe ambulante : non seulement elle est maladroite, mais les problèmes surgissent partout où elle passe.

Elle va au restau ? L’alarme incendie se déclenche et arrose tout le monde. Elle arrive au travail ? Une panne de réseau paralyse plusieurs jours l’entreprise. Alors, jouer au loto, forcément, elle ne l’a jamais envisagé ! Pourtant, un ticket gagnant risque de changer sa vie à tout jamais…

pour le meilleur ou pour le pire ?

 

Découvrez vite le nouveau roman de Laure Allard-d’Adesky, une histoire d’amitié, d’amour, de mojitos et de points de suture !

 

 

Tu comprendras quand tu seras plus grande

Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit plus guère au bonheur. Une fois sur place, elle se souvient aussi qu'elle ne déborde pas d'affection pour les personnes âgées. Dire qu'elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.

Mais au fil des jours, la jeune femme découvre que les pensionnaires ont des choses à lui apprendre. Son quotidien avec des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé lui réserve des surprises qui pourraient bien l’aider à retrouver le sourire. Sans oublier Raphaël, le petit-fils d’une résidente, qui ne lui est pas indifférent…

Une histoire de résilience, d’amour, d’amitiés, un livre plein d’humour et d’humanité, qui donne envie de savourer les petites joies de l’existence.

"C’est émouvant, c’est pétillant, c’est frais. Une belle réussite." Le Dauphiné libéré.

"Un super bon rythme, une écriture dynamique, un style incisif et drôle." Biba.

 

 

La Délicatesse du homard

Le passé est une prison dont on ne s'évade pas

Elle est partie aussi loin qu'elle a pu, pour rejoindre le début du bout du monde... et venir s'échouer au pied d'un rocher face à la mer d'Iroise.

Elle dit s'appeler Elsa.

Elle ne veut pas qu'on lui pose de questions.

Qui est-elle ? Que cache-t-elle ?

Et lui, que cache sa rudesse ? Lui qui l'accueille sans même savoir pourquoi...

 

Un roman à deux voix. Deux voix qui se racontent, et se taisent. Deux voix qui laissent place aux pas des chevaux, au vent qui plie les herbes sur la dune, au ressac sur le rivage et aux souvenirs échoués sur le sable.

 

Plongez dès maintenant dans les eaux vives et profondes de ce roman émouvant.

 

 

La Mélancolie du kangourou

Alors qu'il s'apprête à vivre le plus beau moment de sa vie avec la naissance de sa fille, Antoine est confronté au plus horrible des drames : la mort de sa femme durant l'accouchement.

Anéanti par la perte de celle qu'il aimait plus que tout, Antoine a du mal à créer du lien avec son bébé jusqu'à ce qu'il embauche Rose, une pétillante jeune femme à l'irrépressible joie de vivre, pour s'occuper du nourrisson.

Parviendra-t-elle à aider Antoine à se révéler comme père et à se reconstruire ?

 

Il n'est jamais trop tard pour (ré)apprendre à aimer.

 

 

 

 

 

On regrettera plus tard

L'irruption d’Éric et d'Anna-Nina un soir d'orage dans la vie de Valentine, institutrice dans un hameau du massif Vosgien, est un véritable coup de tonnerre. À la fillette brûlante de fièvre, au père brisé par la vie, Valentine va offrir plus qu'un simple toit. Avec tendresse et franchise, elle va bousculer les certitudes de ce père solitaire et modifier leur trajectoire toute tracée.

 

Un roman émouvant et généreux où le désir se montre plus fort que la peur, que les blessures du passé et les regrets. Avec sa foi chevillée au corps, sa vitalité et son goût du partage, Valentine est l’une des héroïnes les plus attachantes d’Agnès Ledig, illustrant à nouveau la sincérité et la finesse de cet auteur. Un roman qui renoue avec ses thèmes chers : aux blessures de la vie vient répondre la force apaisante de l'amour et de l'amitié.

 

 

 

Les Yeux couleur de pluie

La timide Marie-Lou doit effectuer ses quatre années d’internat à Brest. Le bout du monde pour celle qui n’a jamais quitté Grenoble, sa ville natale.

En découvrant en même temps les joies de la colocation et les dessous du monde hospitalier, la jeune étudiante en médecine, confrontée à la détresse des patients et à l’esprit paillard des internes, s’affranchit vite. Et succombe au charme d’un interne en chirurgie, loup solitaire amateur de surf, de plus en plus énigmatique au fil des pages.

Marathon des gardes, urgences, caprices d’un chef de service, fêtes trop arrosées, péripéties drôles ou dramatiques, vie quotidienne d’un hôpital, imbroglio amoureux…

Un roman plein de fraîcheur, avec des personnages attachants et de multiples rebondissements, aussi efficace qu’une bonne série américaine.

 

 

 

Entre mes doigts coule le sable

Pas facile de concilier médecine et vie privée quand on est internes à l’hôpital ! Marie-Lou, qui a quitté sa Savoie natale pour Brest, et Matthieu, le ténébreux surfeur, sont tombés amoureux au premier regard. Mais entre leurs stages en psychiatrie et en neurochirurgie, les nombreuses gardes à effectuer, les apéros au « Gobe-mouches » et les fêtes carabines, leur histoire d’amour n’est pas un long fleuve tranquille. C’est plutôt la valse des sentiments… Surtout quand leurs proches deviennent leurs patients.

Matthieu parviendra-t-il à vaincre ses peurs et à laisser Marie-Lou entrer dans sa vie ? Marie-Lou apprendra-t-elle à laisser glisser le sable entre ses doigts ?

 

Après le formidable succès des Yeux couleur de pluie, Sophie Tal Men poursuit sa chronique drôle et tendre de la vie à l’hôpital à travers une galerie de personnages attachants et qui nous ressemblent.

 

 

La Chambre des merveilles

Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère, Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu’elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet.

Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s’il n’y a pas d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis. En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. À l’intérieur, il a dressé la liste de toutes ses « merveilles », c’est-à-dire les expériences qu’il aimerait vivre au cours de sa vie.

Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut–être que ça l’aidera à revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait.

Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on a presque quarante ans…

 

 

Le bonheur n'a pas de rides

Le plan de Paulette, 85 ans, semblait parfait : jouer à la vieille bique qui perd la tête et se faire payer par son fils la maison de retraite de ses rêves dans le sud de la France. Manque de chance, elle échoue dans une auberge de campagne, au milieu de nulle part .

La nouvelle pensionnaire n’a qu’une obsession : partir, le plus vite possible ! Mais c’est sans compter sur sa fascination pour les autres occupants et leurs secrets. Que contiennent ces mystérieuses lettres trouvées dans la chambre de Monsieur Georges ? Et qui est l’auteur de cet étrange carnet découvert dans la bibliothèque ?

Le jour où son grand âge se rappelle à elle, Paulette réalise qu’elle peut compter sur cette bande d’excentriques et que les années ne comptent pas pour découvrir l'amitié. Car au final, ces rencontres vont changer sa vie et, enfin, lui donner un sens.

 

Il n'est jamais trop tard pour tout recommencer.

 

Rédigé par mediathequedenoyelles

Publié dans #nouveautés

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article